Aller au contenu principal

Publication de l'AM interdisant les voyages non essentiels depuis et vers la Belgique à partir de demain

Corona
  Wim Deloof
  26 January 2021
niet-essentiële reizen

Les voyages essentiels, comme les déplacements professionnels, restent possibles. Comme nous l'avons déjà annoncé, toute personne qui estime avoir une raison valable de voyager à l'étranger devra remplir et signer une « déclaration sur l'honneur » et la garder avec elle tout au long de son voyage, les résidents comme les non-résidents. Il peut s'agir d'une version papier ou d'une version numérique. Depuis cet après-midi, vous pouvez retrouver les informations nécessaires et le document sur ce site web. Comme avec le Passenger Locator Form, les transporteurs comme les compagnies maritimes ou aériennes, devront contrôler cette « déclaration sur l'honneur », au départ ou à l'arrivée dans notre pays.

Qu'est-ce qu'un voyage essentiel ?

L'AM contient une liste détaillée reprenant tous les déplacements internationaux considérés comme essentiels par le législateur.

  • les déplacements professionnels
  • les déplacements pour des obligations scolaires (élèves, étudiants, stagiaires...)
  • les courts déplacements des résidents des communes frontalières (p.ex. pour aller chercher du pain chez le boulanger le plus proche...)
  • les déplacements pour des raisons familiales urgentes : coparentalité, regroupement familial, visite à un conjoint/partenaire ou à un enfant qui ne vit pas sous le même toit, participation aux funérailles ou au mariage d'un parent proche, etc.
  • les déplacements pour des raisons humanitaires : pour un traitement médical ; pour venir en aide à une personne âgée, une personne handicapée ou dans le besoin ; dans le cadre de soins palliatifs...
  • les déplacements pour d'autres raisons urgentes : pour donner des soins à un animal, pour une affaire juridique qui ne peut pas être réglée par voie numérique, pour un déménagement...

PLF et BTA

Par souci de clarté, nous répétons que dans le cadre d'un voyage professionnel, en plus de la nouvelle « déclaration sur l'honneur », le voyageur en question doit toujours remplir le Passenger Locator Form. Et, à l'exception des frontaliers (soit, « les travailleurs employés dans un Etat membre de l'UE mais dont la résidence principale se trouve dans un autre Etat membre de l'UE, et qui doit donc y retourner tous les jours ou toutes les semaines »), l'employeur doit également présenter l'attestation « Business Travel Abroad » (BTA). Ce BTA génère un code à dix chiffres que le travailleur doit remplir sur son PLF, pour démontrer qu'il s’agit bien d'un déplacement professionnel.

Les personnes qui séjournent moins de 48 heures dans une autre région, ne doivent pas remplir de PLF et ne doivent donc pas se faire tester ou se placer en quarantaine. Cependant, ils doivent être en possession de la déclaration sur l'honneur, car des contrôles auront lieu non seulement dans les ports, les aéroports et les gares, mais aussi sur la route. Surtout dans les régions frontalières. Et, étant donné que nous recevons encore souvent cette question :  les travailleurs frontaliers ne doivent remplir un PLF que lorsqu'ils restent plus de 48 heures dans le pays.

Nous tenons également à souligner que le Comité de concertation a décidé que dorénavant tout non-résident qui effectue un voyage essentiel dans notre pays devra être testé à nouveau à son arrivée en Belgique (jour 1), en plus du test négatif obligatoire maximum 72 heures avant son départ. Il peut s'agir soit d'un test PCR soit d'un test rapide antigénique, par exemple dans un centre de contact. Ajoutez à cela le test au jour 7, pour pouvoir sortir de quarantaine en cas de résultat négatif, ce qui signifie que les non-résidents entrant dans notre pays devront se soumettre à un total de trois tests COVID.

Des zones rouge foncé

Depuis hier, la règle particulière visant à limiter la propagation des variants du coronavirus est entrée en vigueur, et stipule que les personnes qui entrent dans le pays depuis les « zones rouge foncé » que sont l'Afrique du Sud, l'Amérique du Sud et le Royaume-Uni devront se placer en quarantaine durant dix jours, même en cas de test négatif au jour 7. Toutes les personnes testées positives devront rester en isolement pendant au moins dix jours.