Aller au contenu principal

La Confédération Construction est modérément positive concernant l'accord budgétaire

Informations Générales
  Wim Deloof
  12 October 2021
begroting

Après une première analyse de l'accord budgétaire du gouvernement fédéral, la Confédération Construction se montre plutôt satisfaite de l'augmentation de la défiscalisation des primes à la formation pour les métiers en pénurie - nombreux dans la construction - et de l'annulation de l'impôt de crise introduit en 1994 par le gouvernement Dehaene. De plus, nous nous réjouissons de voir que 250 millions d'euros supplémentaires seront débloqués pour les investissements dans les infrastructures et le chemin de fer.

Un autre point positif : la suppression de l'attestation pour la TVA à 6 % pour les rénovations. Dans la cadre de la simplification administrative, l'obligation d'attestation pour l'application de la TVA à 6 % sur les travaux de rénovation est remplacée par une notification standard sur la facture, comme la Confédération le demandait depuis un certain temps. Encore une bonne nouvelle : l'épargne logement pour une deuxième habitation n'est pas supprimée. Les personnes qui empruntent pour une deuxième résidence, continueront donc à bénéficier d'un avantage fiscal.

La baisse de la TVA de 21 à 6 % sur les démolitions-reconstructions est étendue jusque fin 2022. Afin de bénéficier de ce taux avantageux, la reconstruction est également possible pour les victimes des inondations qui doivent construire sur une autre parcelle. En outre, la destruction par inondation équivaut à une démolition. Ainsi, les victimes des inondations peuvent également profiter de ce taux avantageux.

Notre organisation a également plaidé pour la prolongation de la TVA réduite pour les démolitions-reconstructions après 2022, mais il n'est pas question pour le moment de l'étendre à plus long terme. La Confédération continuera à faire pression en ce sens, afin que cette baisse de la TVA sur les démolitions-reconstructions de logements puisse encore être appliquée par la suite.