Aller au contenu principal

En un an, le nombre d'accidents du travail dans la construction a diminué de 14 %

 28 April 2022
safety my priority

Le nombre d'accidents du travail avec au moins un jour d'incapacité de travail est passé de 8899 (en 2019) à 7678 (en 2020) dans le secteur de la construction, soit une baisse de 14 %, selon une analyse de la Confédération Construction basée sur les chiffres de Fedris, l'agence fédérale des risques professionnels. Sur une période de cinq ans, le nombre d'accidents du travail dans le secteur a baissé de 22 %. « Notre secteur devient plus sûr, mais jour après jour, nous poursuivons nos efforts pour rendre la construction encore moins risquée », déclare Niko Demeester, CEO de la Confédération Construction. « Par exemple, les nouveaux travailleurs de la construction devront bientôt suivre un cours de sécurité de base de 8 heures. »

 

La construction a la réputation d'être un secteur peu sûr. Cependant, le nombre d'accidents du travail dans notre secteur diminue d'année en année. Selon les derniers chiffres disponibles, la dernière baisse est même très spectaculaire. Entre 2019 et 2020, le nombre d'accidents du travail a même baissé de 14 %. De plus, nous ne pouvons pas imputer cette baisse au coronavirus, puisque le secteur de la construction a été le premier secteur à reprendre le travail après un mois, grâce à un protocole entre syndicats et employeurs.

 

Le secteur de la construction fait tout ce qui est en son pouvoir pour améliorer la sécurité. Les employeurs travaillent en étroite collaboration avec les syndicats sur ce point. Par exemple, l'une des mesures du plan d'action « sécurité » de la Confédération Construction va très probablement entrer en vigueur prochainement. Il s'agit d'une mesure également proposée par les syndicats, à savoir une formation de base en matière de sécurité pour chaque nouvel arrivant dans le secteur de la construction. Cette mesure concerne toute personne qui commence à travailler dans le secteur de la construction, à moins qu'elle n'ait travaillé dans ce secteur pendant au moins 5 ans au cours des 15 dernières années. Cette formation prendrait 8 heures et devrait être achevée dans le mois qui suit le début de l'emploi. Dans un premier temps, elle ne concernera que les travailleurs de la commission paritaire 124, qui est de loin la plus importante dans le secteur de la construction, mais sous réserve d'une initiative législative, elle pourra être étendue à d'autres commissions paritaires, aux travailleurs indépendants et aux travailleurs détachés.

 

Cette formation de base en sécurité est destinée à sensibiliser les nouveaux venus dans le secteur de la construction à tous les risques auxquels ils peuvent être confrontés sur un chantier. Dans le même temps, ils reçoivent des connaissances de base sur les principes juridiques de la prévention et apprennent les mesures de prévention appropriées et le comportement sûr à adopter sur le chantier. Cette mesure entrera en vigueur au plus tard le 31 mars 2023, mais probablement plus tôt encore. La signature de la CCT est en principe prévue pour bientôt.

 

Niko Demeester, Administrateur délégué de la Confédération Construction : « Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer la sécurité dans la construction et nous y parvenons année après année. Cependant, nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers et devons faire des efforts supplémentaires pour rendre notre secteur encore plus sûr. » La Confédération Construction mène la campagne de sensibilisation www.safetymypriority.be depuis plusieurs années, afin de donner des conseils et des bonnes pratiques.