Aller au contenu principal

Intempéries : la liste d'entrepreneurs prêts à aider s’étoffe malgré les congés du bâtiment

 19 July 2021
Overstroming

Fin de la semaine dernière, la Confédération Construction a appelé les entreprises de construction à aider autant que possible à réparer les dommages causés aux infrastructures et aux maisons à la suite des intempéries. A cet effet, la fédération sectorielle a établi des listes au sein desquelles les entrepreneurs peuvent s'inscrire et qui sont consultables par le grand public sur son propre site Internet. Malgré les congés de la construction, ces listes s'allongent. Pourtant, la Confédération Construction réitère son appel à l'aide. « Les besoins restent énormes », constate Robert de Mûelenaere, Administrateur délégué de la Confédération Construction.

Une grande partie de notre pays a été frappée par de fortes pluies la semaine dernière, en provoquant des inondations absolument sans précédents. La Confédération Construction a appelé le secteur à aider si possible à réparer les maisons, les bâtiments, et les infrastructures, mais aussi à éviter tout écroulement. L'organisation sectorielle a également lancé un appel par courrier électronique à ses membres pour qu'ils s'inscrivent à une liste consultable par le grand public sur son site Internet https://confederationconstruction.be/inondations. De cette façon, les personnes concernées peuvent voir quels entrepreneurs sont disponibles dans leur région afin de bénéficier d’une aide immédiate.

 

Ce sont les congés de la construction et une grande majorité des entreprises de construction (95 %) sont actuellement fermées. Néanmoins, la Confédération Construction constate que les listes qu'elle met à disposition des sinistrés s'étoffent progressivement, avec 36 entreprises côté francophone et 20 entreprises côté flamand pour l'instant. Ce nombre peut et doit être encore plus élevé, c'est pourquoi la Confédération relance son message. « Et nous continuerons à le faire tant que la construction pourra aider les régions touchées », conclut Robert de Mûelenaere, Administrateur délégué de la Confédération Construction.