Aller au contenu principal

Jusqu’à présent omicron n’a que peu d'impact sur les entreprises de construction

 20 January 2022
tijdelijke werkloosheid

À peine 2 % des travailleurs du secteur de la construction ont été absents les deux dernières semaines par le variant Omicron. C'est ce qui ressort d'une enquête de la Confédération Construction et de l'ADEB, l'Association des Entrepreneurs Belges de Grands Travaux, auprès de plus de 3000 travailleurs de la construction. C'est un bon score, si l'on compare à d'autres secteurs. « Naturellement, le secteur de la construction est un secteur où l'on travaille beaucoup à l’extérieur, mais jusqu'à présent, il n'est pas question d'une perte massive de travailleurs à cause du coronavirus, au contraire », explique Niko Demeester, CEO de la Confédération Construction.

 

Les entreprises interrogées emploient au total 3000 travailleurs. Dans ces entreprises, les deux dernières semaines, à peine 2 % des travailleurs ont été absents à cause du variant Omicron, selon une enquête de la Confédération Construction et de l'organisation des grandes entreprises de construction, l'ADEB. Après divers cris d'alarme lancés par d'autres secteurs, la situation dans le secteur de la construction n'est pas trop mauvaise pour le moment. « Cependant, nous espérons que ce nombre n'augmentera pas dans les prochains jours et les prochaines semaines, car il y a beaucoup de travail urgent dans la construction et  notre secteur est toujours préoccupé par un manque de main-d’œuvre. En effet, 18 200 offres d'emploi sont encore à pourvoir. » explique Niko Demeester.

 

Le variant Omicron n'a pas (encore) un grand impact sur la construction, car dans notre secteur, nous travaillons en grande partie à l'extérieur. En outre, il ne faut pas oublier que la construction était le premier secteur à signer un protocole sectoriel entre les travailleurs et les employeurs début mai 2020 pour travailler en respectant les mesures sanitaires. Ce protocole comprend un certain nombre de mesures de sécurité par rapport à la distanciation sociale sur les chantiers et le transport depuis et vers les chantiers. En respectant bien ces mesures, la construction n'a pas connu de perte de travailleurs conséquente durant les différentes vagues de coronavirus.