Aller au contenu principal

L’impact de la rénovation énergétique doit être intégré dans la capacité de remboursement d’un prêt hypothécaire

 08 June 2022
zonne-energie

Il est crucial de faciliter le financement de la rénovation énergétique. Lors de l'achat d'un logement, l'on utilise souvent l'intégralité du crédit emprunté pour financer l'achat du bien en question. « Il faudrait pouvoir augmenter la capacité d'emprunt des acheteurs. Cela peut se faire en intégrant l'impact de la facture énergétique dans la capacité de remboursement », explique Niko Demeester, CEO de la Confédération Construction. Cette mesure n’a pas de coût budgétaire en soi, mais elle nécessite l'appui de politiques gouvernementales.

 

La Confédération Construction pense que c'est une bonne idée que les banques tiennent compte de l’efficacité énergétique d’un logement pour l’octroi d’un crédit, comme le propose la Banque nationale, mais elle préfère prendre une autre voie. Lors de l'achat d'un logement, l'on utilise souvent l'intégralité du crédit emprunté pour financer l'achat du bien. Conséquence douloureuse : il n'y a plus de ressources pour une rénovation énergétique. Il faudrait donc pouvoir augmenter la capacité d'emprunt des acheteurs. Cela peut se faire en appliquant les règles selon lesquelles la valeur de la maison après rénovation énergétique est prise en compte, ou en appliquant le principe ‘loan + energy to income’ au lieu du ‘loan to income’. Selon ce principe, l'impact de la facture énergétique est intégré dans la capacité de remboursement.

 

Ces mesures n'ont pas de coût budgétaire en soi, mais elles obligent les gouvernements à faire pression sur les organismes de prêt pour qu'ils agissent de la sorte. Ces mesures s'adressent particulièrement à l’acquéreur-emprunteur au moment de l'achat du bien.