Aller au contenu principal

La lourde indexation des salaires met la construction sous pression

 07 February 2022
loonindexering

Les salaires dans la construction ont augmenté de 3,51 % en 2020 et 2021, selon une enquête de SD Worx. Au cours des années 2021 et 2022, l'indexation totale devrait atteindre 7 %, selon la Confédération Construction, qui s'appuie sur les chiffres du Bureau fédéral du Plan. « À la suite de cette indexation, les coûts salariaux pèsent très lourdement sur nos entreprises de construction et viennent en outre s'ajouter à la forte augmentation des prix des matériaux de construction », informe Niko Demeester, CEO de la Confédération Construction. « La rentabilité et les liquidités d'un nombre croissant d'entrepreneurs se retrouvent sous pression. Des interventions ciblées en matière d'indexation des salaires semblent nécessaires. »

 

Les salaires dans la construction sont 10 % supérieurs à la moyenne de l'économie, explique encore SD Worx. En tout cas, les salaires dans le secteur ont fortement augmenté durant les deux dernières années à cause de l'indexation, et ce sera de nouveau le cas en 2022. Le Bureau fédéral du Plan s'attend à une hausse totale de l'index de 5,34 % pour 2022. L'indexation totale sur deux ans (2021 et 2022) s'élève, selon les estimations, à environ 7 %, soit plus du double du pourcentage prévu par la CCE lors du calcul de la norme salariale réelle pour 2021-2022. Et les perspectives immédiates ne sont pas bonnes, maintenant que l’inflation a atteint son plus haut niveau depuis presque 40 ans (7,59 %), et que nous avons connu en janvier la plus forte variation mensuelle depuis plus de 70 ans.

 

Niko Demeester, Administrateur délégué de la Confédération Construction : « Nous trouvons qu'il est juste de bien payer les travailleurs de notre secteur, mais la pression de l'indexation des salaires commence désormais à devenir très forte et est de plus en plus perçue comme problématique par nos entrepreneurs. N'oublions pas que les prix des matériaux de construction, tout comme ceux de l'énergie, sont toujours très élevés. De plus, le secteur de la construction est toujours un secteur sujet aux faibles marges ; la rentabilité et les liquidités de nos entreprises peuvent donc difficilement absorber des augmentations de prix aussi rapides et abruptes. »

 

La Confédération Construction plaide pour une correction sociale de l'indexation salariale en optant pour un saut d'index, mais qui fonctionne avec des nombres plutôt que des pourcentages, pour que la facture soit moins dure pour les entreprises, mais pour que les travailleurs qui en ont le plus besoin puissent toujours bénéficier de l'indexation salariale.