Aller au contenu principal

Lancer le plus vite possible les marchés publics et les permis de construire

 27 January 2022
overuren

Le nombre de marchés publics a augmenté de 14% entre 2020 et 2021, démontre une étude de la revue professionnelle La Chronique. La Confédération Construction constate néanmoins un sous-investissement systématique depuis des années dans notre pays. « Nous devons investir massivement durant les dix prochaines années pour relancer et "verdir" notre économie. C'est pourquoi nous insistons pour que les différents pouvoirs publics lancent les marchés publics et les permis nécessaires dans les meilleurs délais », explique Niko Demeester, Administrateur délégué de la Confédération Construction.

 

Une enquête de la revue professionnelle La Chronique montre que le nombre de marchés publics dans la construction a augmenté de 14% entre 2020 et 2021. La Confédération Construction constate pourtant que le niveau d'investissement est très bas dans notre pays depuis les années 80. En 2020, en Belgique, nous avons investi 2,7 % du PIB, alors que la moyenne européenne s'élève à 3,3 % et tandis que nos voisins néerlandais (3,4 %) et français (3,7 %) font nettement mieux, selon les chiffres d'Eurostat.

 

Malheureusement, ce manque d'investissement ne date pas d'hier. Selon les chiffres du Bureau fédéral du Plan, le stock de capital de l'État (soit la valeur des immobilisations de l'État) baisse systématiquement depuis 1995. Les investissements publics ne suffisent donc plus pour entretenir notre patrimoine de routes, de bâtiments... et encore moins pour le moderniser.

 

Initialement, entre 2021 et 2026, six milliards d'euros devraient aller notre pays grâce au plan de relance européen, dont la moitié au secteur de la construction. Néanmoins, la Cour des comptes a calculé que jusqu'au 15 novembre 2021, seuls 2 millions d'euros d'engagements ont été enregistrés pour la mise en œuvre du plan de relance européen au niveau fédéral. C'est étonnamment bas. Le volume et le rythme des investissements publics doit donc augmenter fortement et rapidement, si nous voulons réaliser les projets prévus à temps.

 

Outre le plan de relance européen, le gouvernement fédéral prévoit un plan d'investissement d'un milliard d'euros pour la période 2022-2024, en plus des 328 millions qui ont été dégagés en 2021 pour, entre autres, la construction de casernes et pour les travaux de rénovation de la Régie des Bâtiments. Cependant, ces projets n'ont pas encore été lancés et seulement 36,2 millions d'euros sont prévus pour l'année 2022.

 

Niko Demeester, CEO de la Confédération Construction : « La construction jouera un rôle très important dans notre économie et notre société dans les années à venir. À court terme, nous nous lancerons dans la reconstruction en Wallonie, après les inondations catastrophiques de cet été. À plus long terme, nous aiderons à parvenir aux objectifs climatiques grâce à de nouveaux systèmes énergétiques, à la rénovation des bâtiments et aux nouvelles infrastructures. Tous les pouvoirs publics doivent, après des années de sous-investissements, investir massivement durant les dix prochaines années. Puisque l'heure est grandement venue pour les investissements, nous demandons instamment aux décideurs politiques de lancer le plus rapidement possible les marchés publics prévus et les permis nécessaires à cet effet. »