Aller au contenu principal

Le secteur de la construction continue de subir des hausses de prix et des pénuries de matériaux

 21 September 2021
enquete

Les délais de livraison des matériaux de construction continuent de s’allonger, tandis que les hausses de prix se poursuivent. C'est ce qui ressort d’une étude menée par la Confédération Construction. Plus de la moitié des hausses de prix sont à la charge de l'entrepreneur, tandis que dans 41 % des cas, la facture de ces augmentations va (plutôt partiellement que totalement) au client. Il est à noter que les entreprises du secteur de la construction sont nettement plus nombreuses à travailler avec une clause de révision, à savoir 54 % en septembre contre 45 % en juin. Le tarif journalier connaît un succès croissant encore plus rapide. « Près de la moitié des répondants s'attendent à ce que le gouvernement fédéral qualifie ces circonstances d'exceptionnelles, tandis que l'on plaide également pour plus de solidarité dans toute la chaîne de la construction », déclare Robert de Mûelenaere, administrateur délégué de la Confédération Construction.

Le secteur de la construction continue de faire face à des pénuries de matériaux et à des hausses de prix. Une enquête menée par la Confédération Construction, à laquelle 204 entreprises de construction ont participé, montre que le délai de livraison des matériaux de construction s’allonge légèrement :

  • En septembre, 62 % des entreprises de construction (contre 60 % en juin) ont signalé une prolongation de plus de 2 semaines et 36 % une prolongation de plus de 4 semaines (contre 31 % en juin).
  • La prolongation de la livraison est plus prononcée pour le bois et l’isolation en polyuréthane ; plus d'un cinquième des entrepreneurs parlent même d'une prolongation de plus de 2 mois.
  • Pour d’autres matériaux d'isolation, plus de 20 % parlent également d'une prolongation de plus de 2 mois.

La prolongation des délais de livraison entraîne actuellement des retards pour 59 % des contrats en cours (contre 52 % en juin). Les entreprises de construction connaissent également des hausses de prix :

  • 59 % des entrepreneurs constatent des augmentations de plus de 15 % depuis novembre 2020 (contre 57 % en juin 2021 et 37 % en mars 2021).
  • 32 % voient des hausses de prix de plus de 25 % et 12 % même de plus de 50 %.
  • Les hausses de prix sont les plus importantes pour le bois, l'acier et l'isolation en polyuréthane.

Il convient toutefois de noter que les attentes pour les mois à venir en termes de hausses des prix et de livraison de matériaux sont moins négatives qu'en juin, une lueur d'espoir en d’autres termes. Néanmoins, au vu de l’actualité notable, la Confédération Construction recommande depuis quelques mois l'utilisation d'une clause de révision ou d'un tarif journalier, afin que cette hausse de prix ne retombe pas entièrement sur les épaules de l'entrepreneur et que l'on puisse parler d'un contrat équilibré dans lequel les deux parties savent à quoi s’en tenir. Néanmoins, la fédération sectorielle note que dans 54 % des cas, les hausses de prix sont encore entièrement à charge de l'entreprise de construction et dans 41 % pour le client, le plus souvent partiellement que totalement. En même temps, c'est un point positif que les conseils de la Confédération soient pris en compte : 54 % des entreprises de construction travaillent désormais avec une clause de révision, contre 45 % en juin. En outre, de plus en plus d’entrepreneurs en construction travaillent avec un tarif journalier : 52 % en septembre contre 37 % en juin.

Selon l'enquête, le secteur de la construction demande principalement aux responsables politiques de reconnaître qu'il s'agit de « circonstances exceptionnelles ». Cela signifie que les risques ne doivent pas être entièrement supportés par l’entrepreneur, puisqu'il s'agit de hausses de prix anormales. La Confédération Construction est en concertation avec le gouvernement fédéral à ce sujet. Dans le même temps, les entreprises de construction appellent à plus de solidarité et de dialogue au sein de l'ensemble de la chaîne de la construction, afin que les tensions autour des prix et des délais de livraison puissent être plus facilement apaisées.