Aller au contenu principal

Plus de flexibilité pour les ouvriers dans les entreprises de construction

 11 June 2021
flexibiliteit

La Confédération Construction est heureuse que le gouvernement fédéral ait augmenté la flexibilité dans le domaine de la construction.

Les ouvriers dans le domaine de la construction pourront bientôt travailler 9 h 30 par jour au lieu de 9 heures maintenant. En outre, la période pendant laquelle ils peuvent récupérer ces heures complémentaires passe de 6 mois à 1 an. « Ce système est plus adapté au secteur de la construction, dans lequel des périodes très chargées alternent avec des périodes plus calmes », explique Robert de Mûelenaere, Administrateur délégué de la Confédération Construction.

Actuellement, les ouvriers de la construction peuvent travailler un maximum de 9 heures par jour et doivent récupérer les heures complémentaires dans un délai de 6 mois. À la demande de la Confédération Construction, le gouvernement fédéral porte désormais à 9 h 30 le nombre maximal d'heures travaillées par jour. En même temps, la période pendant laquelle ces heures complémentaires doivent être récupérées passe de 6 mois à 1 an. Ces deux points figuraient également dans l'accord sectoriel 2019-2020 que la Confédération avait conclu avec les syndicats.

La Confédération Construction se réjouit de cette flexibilité accrue pour les entreprises de construction. Le secteur de la construction se compare difficilement avec d'autres secteurs. À certains moments, étant donné la nature du travail, il n'y a vraiment rien d'autre à faire que de travailler à plein régime, alors qu'à d'autres moments, c'est plus calme. Un système flexible comprenant un plus grand nombre d'heures complémentaires par jour et une période de récupération plus longue est donc bien adapté au secteur de la construction. La fédération du secteur espère que les deux mesures prendront effet prochainement.